Autostop, olives et permaculture

Autostop, olives et permaculture

Voici un moment que nous n’avons pas donné signe de vie. Tout va bien, ces dernières semaines ont été intenses. J’avais préparé un article sur le coronavirus en voyage et finalement je pense qu’on en parle déjà beaucoup trop. Donc que se passe-t’il ? Nous avons décidé de quitter la Suisse à nouveau avant que cela ne devienne trop compliqué et n’étant pas à un paradoxe près, nous décidons de tenter le stop pour nous rendre en Toscane, en Italie. Pas 5 minutes ne se passe avant notre première voiture ! Puis à nouveau on enchaine, et encore une ! Plein d’espoirs nous sommes déposés sur une aire d’autoroute, prêts à enchainer les kilomètres. Malheureusement, cet élan s’arrête net et nous voilà bloqués tout l’après-midi. Nous trouvons finalement quelqu’un pour faire marche arrière afin que nous puissions passer la nuit chez un hôte très sympathique qui nous déposera même sur une nouvelle aire de repos plus adaptée le lendemain en allant au travail ! Là de nouveaux, nous faisons de chouettes rencontres qui nous font avancer jusqu’à Lucerne, à nouveau idéalement placé sur une aire d’autoroute direction le Gothard ! Et bam, de nouveau tout un après-midi d’infortune. Nous trouvons un nouvel hôte top et décidons de stopper là l’expérience, étant attendu sans trop tarder en Italie. Nous prenons alors un Flixbus le lendemain et faisons 14h de voyage jusqu’à un joli domaine près de Sienne. Ouf !

Nous y restons une semaine avec une bonne équipe à récolter plus d’une tonne d’olives pour en faire de la bonne huile avant de passer le weekend à Castel del Piano pour une autre petite récole, bien plus sauvage aux limites de la Toscane avant d’enchainer sur une journée où nous traversons en large l’Italie afin de nous réfugier dans un havre de paix permacole près de Pescara. On vous prépare deux vidéos et plein de jolies photos ! Ah et on a aussi commencé à lister nos “exploits” ici !

Et si tu n’avais pas vu la vidéo précédente sur notre retour en Suisse à vélo… c’est par là :

One thought on “Autostop, olives et permaculture

  1. Cher tous deux,
    Un grand merci pour la carte postale reçue depuis le pays du Chianti et des olives…
    Merci pour vos nouvelles et bonne continuation.
    Amitiés.
    Roland

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.